Written by Législation Views: 18

Le CBD en France : quelle évolution pour les producteurs ?

CBD cannabidiol

En parallèle au fait que le Conseil d’État ait officialisé récemment la permission pour les commerçants de proposer des fleurs brutes de CBD, certaines décisions favorables sur les questions du CBD impactent la culture du cannabis en France, avec des répercussions diverses pour les cultivateurs de CBD. Si la plante a longtemps subi la réputation négative qui était rattachée à la consommation illégale du cannabis, tout est mis en œuvre aujourd’hui pour une croissance rapide dans ce secteur.

Une évolution sur le plan légal favorable aux producteurs

L’exploitation de la fleur du cannabis représente aujourd’hui une filière légale et pleine de promesses pour les agriculteurs. Les études et les nombreuses découvertes sur les différentes applications et utilisations de la molécule de CBD suscitent depuis plusieurs années l’intérêt du public. Dans le domaine thérapeutique, les nombreux bienfaits supposés de cette molécule sans effet psychotrope comptent parmi les arguments qui ont été mis en avant pour favoriser l’évolution de la loi en la matière. Aujourd’hui et depuis janvier 2022, les agriculteurs spécialisés dans la culture de la plante dont est issu le CBD profitent eux aussi du principe de la libre circulation des biens. Des sites spécialisés comme https://www.candy-smoke.fr/cbd/ proposent une grande diversité d’avis et de produits, dans le respect des normes en matière de qualité.

Une légalisation considérée comme légitime par les agriculteurs

La situation confuse dans laquelle se trouvaient auparavant les agriculteurs a été définitivement éclaircie au cours de l’année 2022. Malgré le caractère légal du cannabidiol, la culture de la plante de chanvre restait encore illégale. Les agriculteurs opéraient alors avec la crainte constante de tomber sous le coup de la loi. Aujourd’hui, des fleurs entières de la plante de chanvre peuvent être vendues, en plus des tisanes, des huiles, et de toute la diversité de produits extraits de la plante. Cela représente un marché énorme, tout en permettant de valoriser le travail des agriculteurs qui se trouve au début de cette chaîne.

LIRE  Attention, des huiles de CBD sont actuellement contrôlées par la DGCCRF

Une marge de progrès encore importante

La liberté des agriculteurs et le statut maintenant légal de la culture de cette plante n’occultent pas les différents problèmes auxquels sont confrontés les producteurs en raison du caractère relativement récent de la filière. Il existe encore de nombreux aspects sous lesquels des avancées doivent être réalisées pour faciliter les choses aux agriculteurs. Il faut par exemple noter que les semences disponibles aujourd’hui ont été à l’origine choisies pour une culture orientée vers l’industrie. Le chanvre utilisé pour la production d’articles bien-être est en effet différent sous certains aspects. Il est aussi important que des normes soient établies pour définir clairement les taux de THC dans les produits. Un contrôle plus strict des produits proposés aux clients doit également être fait.

Conclusion

Pour l’essentiel, les agriculteurs peuvent envisager de faire grandir leurs exploitations avec le concours des organismes financiers par exemple, ce qui était auparavant impossible. La culture légale du chanvre et la commercialisation du CBD et des fleurs de chanvre sont en définitive pour les agriculteurs une excellente nouvelle, sans compter que la France comptait déjà parmi les pays où le nombre de consommateurs de CBD est le plus élevé.

(Visited 18 times, 1 visits today)
Close