Written by Législation Views: 21

Attention, des huiles de CBD sont actuellement contrôlées par la DGCCRF

huile cbd

Alerte, ami lecteur ! Si vous êtes un adepte du CBD, vous avez peut-être remarqué un frémissement dans notre petit monde vert. Oui, oui, nous parlons bien de la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui, depuis quelques semaines, fait des contrôles sur les fournisseurs de produits CBD. Pas vraiment de quoi faire un bon thé à la camomille, n’est-ce pas ? Le hic dans cette histoire, c’est qu’il n’y a pas plus de réglementation aujourd’hui encadrant le CBD qu’il n’y en avait hier. Alors, vous vous demandez sans doute, comme nous, sur quelle base ces contrôles sont-ils effectués ?

Des limites de CBD qui sortent d’on ne sait où

Puisque nous sommes un peu des Sherlock Holmes du CBD, nous avons creusé la question. Il semblerait que ces contrôles se basent sur une note interne de la Direction générale de l’Alimentation (DGAL). Ah, le monde de l’administration et ses mystérieuses notes internes, n’est-ce pas ? Toujours est-il que cette note recommanderait une dose journalière de CBD inférieure à 50 mg/jour ou une concentration de CBD de 20%. Si ces chiffres vous laissent perplexes, c’est tout à fait normal : aucun règlement ni aucune loi ne les soutiennent. C’est comme si on vous disait de conduire à 70 km/h sur l’autoroute, sans aucun panneau de signalisation pour vous l’indiquer. Plutôt déroutant, non ?

Quel est le but de ces contrôles ?

Ce seuil aurait été déterminé pour éviter la confusion des usages, et notamment avec les médicaments de l’expérimentation du cannabis médical. D’après ce que nous comprenons, les contrôles portent sur la traçabilité des stocks (numéros de lots…), l’absence d’allégations thérapeutiques et les indications de dosage journalier qui ne doivent donc pas dépasser 50 mg/jour. En gros, on dirait que la DGCCRF joue au gendarme du CBD, pour le meilleur et pour le pire.

LIRE  Comprendre la détection du CBD dans la salive

Le terme de Novel Food est aussi largement utilisé pendant ces contrôles. Petite précision, ce terme ne concerne que les isolats de CBD, pas les extraits de plante entière comme le spectre large ou le spectre complet. Imaginez-vous en train de manger une orange : le Novel Food, c’est comme si on ne voulait garder que le jus, en laissant de côté la pulpe et les fibres. Pas vraiment ce qu’on appelle un “repas complet”, n’est-ce pas ?

Si vous voulez être sûr de disposer de CBD de bonne qualité, n’hésitez pas à découvrir les meilleures marques selon Marina de MyRecycleStuff.

Et maintenant, que se passe-t-il ?

Selon les déclarations de l’administration à une des entreprises contrôlées, les analyses devraient nécessiter un mois (pour un fabricant) et couvrir l’ensemble des produits mis sur le marché en France. En d’autres termes, tous les produits CBD en France sont sous surveillance, comme des ados qui sortiraient pour leur première soirée. Nous avons bien sûr tenté de contacter la DGCCRF pour en savoir plus, mais pour l’instant, silence radio. Ce qui ne fait que renforcer le mystère autour de ces contrôles. Pour résumer, la situation est aussi claire qu’un verre de limonade après avoir été secoué. Mais ne vous inquiétez pas, nous restons sur le coup et vous tiendrons informé dès que nous en saurons plus. Après tout, nous sommes là pour ça. En attendant, continuez à savourer votre CBD comme d’habitude, mais avec un œil sur les nouvelles.

(Visited 21 times, 1 visits today)
Close